"Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson péché, alors l' homme s'apercevra que l'argent ne se mange pas."
Prophétie des Indiens Cree

Nos Articles

Retour aux catégories

Partager sur facebook

Tout savoir sur les téguments de psyllium blond

Les téguments de psyllium blond sont d'une aide considérable afin de désengorger en douceur les intestins les plus encombrés, et ce quelque soit leur sensibilité à condition d'en adapter le dosage en fonction de notre ressenti, permettant de drainer les dépôts vers la sortie. Il s'agit d'un outil non négligeable permettant de retrouver un transit intestinal équilibré, des selles moulées, ce qui favorisera une meilleure assimilation une fois ce dernier propre.

Mais c'est quoi un tégument ?

Il s'agît tout simplement de l'enveloppe d'une graine, aussi il est important de ne pas confondre les téguments de psyllium blond (l'enveloppe de la graine de psyllium blond) et les graines de psyllium brun ou noir qui gonflent beaucoup moins et seraient susceptibles d'irriter une muqueuse intestinale déjà fragilisée vu que la graine y est encore présente.

Les téguments de psyllium blond, une fois hydratés, gonflent jusqu'à 50 fois leur volume initial ! C'est à dire qu'une cuillère à soupe de téguments de psyllium blond secs donnera environ l'équivalent de 50 cuillères à soupes de substance gélatineuse.

Si nous n'apportons pas assez d'eau pour s'assurer que celui-ci gonfle assez, alors il ira puiser dans les fluides intestinaux dans le but de finir son processus. Il est donc vraiment très important de ne pas négliger l'apport d'eau afin d'éviter la création de bouchons ou de douleurs intestinales. Bien boire tout au long de la journée est donc primordial afin d'aider à le faire progresser efficacement le long de notre tractus digestif.

Aussi, il sera préférable d'éviter de se le procurer sous la forme de gélules, déjà car c'est beaucoup plus cher, puis car celui-ci n'ayant pas été au contact de l'eau peinera à gonfler dans l'intestin. Les gélules végétales sont faites à partir de cellulose de bois et sont très peu digestes, le temps que la gélule soit dégradée, l'eau aura déjà été absorbée en grande partie, laissant alors le psyllium très peu hydraté dans l'intestin, ce qui n'est pas des plus favorable. Si vraiment le psyllium ne passe pas, préférez en consommer une demi cuillère à café voire un pointe, cela sera toujours plus effectif que de le consommer dans une gélule.



Les téguments de psyllium blond n'assurent aucun apport nutritif ou minéral, il sort comme il rentre, drainant et nettoyant notre intestin lors de son parcours, jours après jours, tant que nous le consommons. Il est très doux, aussi il ne causera aucun soucis aux personnes qui ont les intestins irrités si toutefois nous apportons assez d'eau. C'est donc un outil de fond qui va nous aider à décongestionner notre intestin lors d'une transition alimentaire. Bien entendu, comme il ne sert à rien de nettoyer la table en milieu de repas, de nettoyer une pièce en courant d'air, il est important d'arrêter d'encrasser notre intestin par des apports alimentaires inadéquats tels que le gluten, les céréales et les légumineuses, les produits laitiers, les levures industrielles, les aliments générant le plus de mucus comme le blanc d'oeuf, ou encore le sel et le sucre sous leur forme cristalline.

Les téguments ont un effet prébiotique, c'est à dire qu'ils vont jouer un rôle de substrat de développement pour les micro-organismes qui composent notre microbiote intestinal. Si nous utilisons de l'eau pour diluer les téguments, ce substrat est neutre et ne sera pas plus valorisant que cela pour notre microflore, il ne sera pas pour autant défavorable. Ajouter un peu de pur jus vert dans notre eau potentialisera cet effet prébiotique ce qui permettra à des souches tels que les bifidobactéries ou encore les Eubacterium limosum de se développer. Mais pour que cet effet soit effectif, le milieu doit être dépourvu de sucre, c'est donc absolument du pur jus vert qui devra être utilisé au risque d'engendrer un effet contre-productif. Et comme il nous faudrait une grande quantité de jus au vu de la capacité de ces graines à gonfler, il serait bon d'utiliser de l'eau afin de diluer la petite quantité de pur jus vert dans le but d'avoir une quantité de liquide adapté. Si nous consommons des probiotiques, consommer le psyllium un temps plus tôt est beaucoup plus intéressant, en effet nous disposons le substrat de développement dans notre intestin, puis nous apportons les souches qui vont s'y développer.

Il existe deux façons de consommer les téguments de psyllium blond qui ont chacune leurs avantages particuliers.

  • Soit nous le saupoudrons sur l'eau, mélangeons le mélange, et le buvons immédiatement, auquel cas il gonflera lors de son trajet dans notre tractus digestif, absorbant sur son passage sucres et graisses, drainant les déchets pris dans les mucus à partir du moment où il commencera à prendre une certaine consistance.
  • Soit nous le saupoudrons sur l'eau, mélangeons, et attendons environ 1h que celui ci gonfle.
    Il aura alors tendance à former une gelée à la surface de l'eau. Il nous faudra donc mélanger énergiquement cette gelée à l'eau, en touillant dans un sens puis dans l'autre afin de s'assurer que la mixture soit homogène. Pris de cette façon, les téguments de psyllium blond n'absorberont pas les graisses et les sucres en stagnation, mais il jouera un rôle de balais intestinal, de lubrifiant, emportant avec lui des dépôts collés sur notre muqueuse intestinale de l'oesophage au côlon.


Il est bon de tester cette seconde façon les premiers temps afin de se rendre compte à quel point les téguments vont gonfler. Si celui ci forme une gelée que nous sommes obligé de manger, que nous ne pouvons pas mélanger afin d'obtenir une consistane visqueuse, c'est que nous n'avons pas mis assez d'eau. Et si nous l'avions bu, nous aurions très probablement ressenti un désagrément


Etant donné que les téguments de psyllium blond gonflent dans notre intestin et sont susceptibles d'absorber les sucres, graisses, nutriments et de remettre en mouvement des dépôts, il serait préférable de le consommer hors digestion. Par exemple le matin lorsque nous nous levons, après avoir bu un peu d'eau, entre les repas ou, pour les crudivores, frugivores&co qui ont laissé cette notion de repas derrière eux, après une petite pause digestive.


Quelles quantité dois-je consommer ? Quotidiennement ou non ?


Nous pouvons le consommer quotidiennement sans aucun problème, une à plusieurs fois par jours, augmentant le dosage petit à petit, au fur et à mesure des jours qui passent, et ajustant la posologie en fonction de notre ressenti.


Il est préférable de commencer par un faible dosage afin de tâtonner, de voir si celui-ci passe bien chez nous avant de l'augmenter. Commencer par une cuillère à café semble être un dosage adapté à la majorité des personnes bien que certains vont aller en consommer une à deux cuillères à soupes rases par prises.

Si sa texture lorsqu'il est gonflé vous dégoûte, préférez donc le consommer non gonflé, et si il vous dégoûte même non gonflé, n'hésitez pas à le consommer en toutes petites quantités tels qu'une demi cuillère à café pour commencer, sans négliger un bon apport en eau.


Vu l'alimentation industrielle que nous consommons ou avons consommé des années durant, tout le monde gagnerait à commencer à entretenir son intestin, d'autant qu'il est aujourd'hui démontré que l'état de notre intestin et de la microflore qui y réside influe sur nos pulsions alimentaires (TCA, boulimie etc...), notre perception des goûts et des odeurs, notre humeur (produisant par exemple plus de 95% de la sérotonine effective), notre immunité, une bonne partie des troubles d'ordre psychiatriques, l'autisme, et bien d'autres facteurs encore comme l'épigénétique que nous manifestons et transmettons à notre descendance.

Un intestin irrité, enflammé, n'est autre qu'un intestin congestionné, lésé, en dysbiose, en constante fermentation voire putréfaction, menant à des troubles colopathiques et MICI comme Crohn, le syndrôme de l'intestin irrité (et non irritable...), les colites ulcéreuses, la rectocolite hémorragique etc... Bien entendu, il existe des solutions naturelles, des réformes de mode de vie, l'utilisation de certains outils comme les jus verts et smoothies prébiotiques dans un second temps, qui amènent à une disparition des symptômes, permettant alors de rendre l'utilisation de médicaments superficielle voire inutile. Nous ne vous disons pas d'arrêter vos médicaments pour autant, ni que la prise de téguments de psyllium blond est une solution miraculeuse qui guérit de ces pathologies, mais en complément d'une réforme de mode de vie vers l'alimentation vivante et un mode de vie plus sain, utilisant cet outil en apport de fond parmis d'autres outils, c'est vers un mieux être certain, autant d'un point de vue physique que mental et émotionnel, que nous allons; que nous manifestions des symptômes ou non.

Consommer du psyllium, même si nous n'avons aucun problème de transit, peut être très intéressant, ne serait-ce que pour continuer d'entretenir le tractus digestif qui excrète des toxines en permanence, l'intestin est également un émonctoire. Une alimentation adéquate et adaptée au régime de notre espèce entretient déjà sa propreté et nourrit la microflore qui y vît, et le psyllium devient alors moins "nécessaire", cependant il reste toujours un petit coup de pouce pour qui veut favoriser le nettoyage de son intestin, d'autant que celui-ci peut prendre un temps conséquent avant d'être réellement propre, même avec une alimentation des plus physiologique qui soit !


Contre-indications


  • En cas de fécalome ou de sténose intestinale
  • Déshydratation et hydratation insuffisante
  • Occlusion intestinale


Pour les diabétiques qui consomment du psyllium, il faudra veiller à votre taux d'insuline car il est très probable que votre sensibilité à celle-ci soit augmentée et que les doses dont vous aurez besoin se verront amoindries, le but étant de ne pas apporter plus d'insuline que nécessaire.

Attention, certains médicaments contiennent des excipients ayant des effets délétères sur notre microflore et les médecins n'en sont généralement pas au courant ou ignorent simplement ces excipients. C'est par exemple le cas du Parapsyllium qui contient des arômes "mangue", "abricot" qui n'est autre que du glutamate monosodique, un exhausteur de goût au pouvoir addictif qui attaque directement les neurones du cerveau et de la rétine, bien que des études en conflit d'intérêts tentent de démontrer le contraire ! Il s'agît ni plus ni moins d'une levure développée sous certaines conditions afin de lui conférer un goût particulier qui servira d'exhausteur de goût. Or, ces levures industrielles ont un impact non négligeable dans les troubles intestinaux, eux-même liés en partie à notre microbiote intestinal ! De plus, les téguments de psyllium jouant un rôle de substrat, ces levures coloniseront très rapidement notre intestin ce qui sera susceptible d'entretenir et d'entraver la guérison des troubles intestinaux. Il en est de même pour les excipients tels que le Sorbitol, le Saccharose, la Paraffine, l'Aspartame, Maltodextrine, Acétaldhyde, et bien d'autres encore que nous retrouvons dans divers types de médiaments analogues ! Business is business... Les labos pharmaceutiques n'ont aucun intérêt à breuveter une plante naturelle bien plus efficace sans ces excipients !

Sources :


►Elli, Marina PhD; Cattivelli, Daniela PhD; Soldi, Sara PhD; Bonatti, Marzia; Morelli, Lorenzo; Evaluation of Prebiotic Potential of Refined Psyllium (Plantago ovata) Fiber in Healthy Women; Journal of Clinical Gastroenterology - September 2008 - Volume 42 - Issue - pp S174-S176 – DOI : 10.1097/MCG.0b013e31817f183a - Cliquez ici
►Faten Aberra MD; Synergy in a synbiotic?; Inflammatory Bowel Diseases - Volume 11, Issue 11, pages 1024–1025, November 2005; DOI: 10.1097/01.MIB.0000187583.67552.6c - Copyright © 2005 Crohn's & Colitis Foundation of America, Inc. - Cliquez ici
►Hallert C, Kaldma M, Petersson BG.; Ispaghula husk may relieve gastrointestinal symptoms in ulcerative colitis in remission; Scand J Gastroenterol. 1991 Jul;26(7):747-50. - Cliquez ici
►Keichi Mitsuyama, Atshushi Toyonaga, and Michio Sata; Intestinal microflora as a therapeutic target in inflammatory bowel desease; J Gastroenterol 2002; 37[Suppl XIV]:73-77 - Cliquez ici